Le Grand Pectoral
(Pectoraux: Grand pectoral, petit pectoral)


( pectoralis major)
Muscle large qui repose immédiatement sous la peau sur le devant de la poitrine et qui recouvre le petit pectoral.

Ce muscle prend ses attaches sur la clavicule, sur tout le long du sternum et les cartilages des 6 premières côtes. Ses fibres se réunissent ensuite dans une torsade de 180 degrés puis un tendon plat s’attachent sur la crête externe de la coulisse bicipitale.

Cette torsion des fibres fait en sorte que les fibres de la portion sternale qui naissent sur les points les plus hauts se retrouvent à leur l’insertion dans les positions les plus basses.

Action :
1. la portion claviculaire est la portion qui initie la flexion du bras et qui assiste à son abduction lorsqu’il dépasse l’horizontal.

2. la portion sternale est le muscle principal de l’adduction de l‘épaule et l’extension de l’épaule

Les deux portions sont fortement sollicitées dans l’adduction et la rotation interne de l’épaule.

Lorsque le bras est élevé au niveau de la tête le muscle se retrouve défroissé. Les actions du grand pectoral peuvent alors varier et même s’inverser au cours du mouvement.

Par exemple le grand pectoral est antépulseur (abduction frontale de l’épaule) jusqu’à 60 degrés. Au-dessus de 90 degrés, il ne peut plus entraîner le bras en avant il le fait même revenir vers l’arrière et vers le bas. Il devient alors retropulseur ( abduction postérieure).

Pour illustrer l’action antagoniste de l’épaule il faut imaginer une personne qui avec un bras tendu tente de soulever une charge ( c’est alors la portion claviculaire qui permet la flexion de l’épaule) avec l’autre bras tendu au niveau des épaules le sujet tente cette fois-ci d’abaisser une charge ( ce sera alors la portion sternale qui permettra la flexion de l’épaule).

 


 

 

© Claire Senécal - http://ww2.college-em.qc.ca/prof/csenecal/