Le Blog TPLF : articles, conseils, exercices


Publicité

Emplacement publicitaire à vendre : contactez-nous !


Protéines en poudre, comment les choisir ?

La valeur biologique d'une protéine, (qui dépend largement de sa teneur en acides aminés essentiels, soit des acides aminés que l'organisme ne peut produire lui-même) est le meilleur indicateur de la qualité d'une protéine en poudre car elle représente le potentiel d'utilisation utile de cette protéine par votre organisme. Les protéines sont effet constituées d'acides aminés dont le dosage plus ou moins adéquat des uns par rapport aux autres aura pour effet d'augmenter ou de diminuer l'efficacité en les rendant plus ou moins assimilables.

Outre le fait que la fraction "non utilisée" de la protéine ne profite pas à vos tissus (tissus musculaires notament), ces "déchets" doivent être évacués par votre foie et vos reins qui travaillent donc inutilement. Il est donc très important, et pas seulement pour des raisons d'efficacité en terme de construction musculaire vous l'aurez compris, de bien sélectionner vos protéines en poudre.

La valeur biologique étalon (100) est celle de la protéine d'oeuf, car considérée comme ayant une répartition idéale en acides aminés bienque d'autres (protéine de lactosérum = whey protein par exemple) ont une valeur biologique encore meilleure (val. biol. pouvant atteindre 140 pour certains mix et grâce à de nouvelles techniques d'extraction de la protéine).



Valeur biologique des principales sources de protéines commercialisées



Protéine de petit lait (ou whey protein) : jusqu'à 140
Mix protéines d'oeuf et de lait : 130
Lactalbumine (mix oeuf lait) 107
Albumine (protéine d'oeuf) 100
Caséine (protéine de lait) 71
Protéine de soja 60



Les protéines animales ont généralement (à l'exception du soja) une meilleure valeur biologique que les protéines d'origine végétale à la teneur en acides aminés essentiels moindre.

Attention cependant car les protéines animales sont souvent accompagnées de graisses néfastes sur le plan de la santé lorsque consommées en excés (acides gras saturés).

Méfiance également vis à vis des mix de différentes sources de protéines car si certaines sont effectivement associées dans le but d'en accroître l'efficacité, on peut imaginer que d'autres le sont pour d'évidentes raisons commerciales : le collagène a par exemple une haute teneur en protéines mais sa valeur biologique est faible or il s'agit d'une protéine très bon marché ...



Pourquoi de telles différences de coût ?

Si le type de proteines présentes dans la boite influe largement sur son prix de vente, tout comme le pourcentage de proteines dans le produit final, la façon dont la proteine en question a été récupérée du produit de base et la sélection qu'a pu subir celui-ci ont également un impact déterminant sur son coût de revient.
Prenons l'exemple de la "whey protein" : l'hydrolisat de petit lait, fabriqué à partir d'isolat microfiltré, donne une protéine particulièrement pure et riche en acides aminés ramifiés (Leucine, Isoleucine, Valine) mais résulte d'un procédé d'extraction plus long et onéreux que le concentré.



En résumé :

- Choisissez une protéine dont la valeur biologique est la plus élevée possible (110 minimum)
- Choisissez un produit dont la teneur en protéine est de 80% minimum.
- Evitez les produits ayant pour seule source de protéine une protéine végétale.
- La masse moléculaire doit également être indiquée sur le produit, au moins lorsqu 'il s'agit d'un hydrolysat. Elle vous permet également de juger de sa qualité : celle-ci indique le poids moyen des peptides qu'il contient. Ce poids moyen doit être relativement bas, ce qui atteste d'une présence importante en acides aminés sous forme libre et en peptides à chaine courte qui favorisent une assimilation rapide et complète.
- La protéine de petit lait pure (whey) a un goût particulièrment peu engageant et se dissout mal (forme des grumeaux). Elle est (pour la majorité des gens) pourtant particulièrement bien assimilable et donc efficace ... Des produits au goût de milkshake et très sucrés ne sont donc pas toujours synonymes de valeur biologique interressante.


Article Tags: #protéines
0 commentaire