Le Blog TPLF : articles, conseils, exercices



Votre pub ici ?

Vous souhaitez sponsoriser un article et placer un visuel ici ? Contactez-nous !


L'imagerie médicale

Le but de l'imagerie médicale est de permettre d'examiner l'intérieur du corps d'une personne sans l'opérer. En fonction de ce que l'on souhaite recueillir comme information et du type d'organe à éxaminer, l'un ou l'autre des différents examens d'imagerie médicale sera à privilégier.

Voici en quelques mots les caractéristiques de chacun :

La radiographie standard est principalement utilisée pour l'étude du squelette, des poumons, de l'abdomen et des seins. Au niveau osseux, la radiographie permet de mettre en évidence des fractures et leur stade de guérison (présence d'un cal osseux), des luxations, des malformations, de l'arthrose, une décalcification, certaines maladies comme l'ostéoporose, ...
Au niveau du poumon, elle permet de dépister les lésions, les infections et les tumeurs.
Au niveau abdominal, elles permettent de visualiser des calculs reinaux ou dans la vésicule, une occlusion intestinale, un ulcére.

La radiographie consiste en l'exposition de la partie du corps concernée aux rayons X (irradiation).
Les différences de densité des organes sont alors reproduits sur un film : les organes plus durs (os) apparaissent en blanc tandis que les tissus plus mous ressortiront en gris plus foncé et l'air en noir.


L'échographie consiste en l'envoi et la reception d'ultrasons par une sonde. L'écho renvoyé par les différentes structures (tissus) rencontrés sera analysé par un ordinateur et restitué en direct sur l'écran.
L'échographie permet l'analyse de nombreux organes superficiels (thyroïde, testicules, seins, ...) ou profonds (foie, reins, rate, prostate, ...) L'exploration de certains organes peut nécessiter de faire entrer la sonde dans l'organisme. L'examen est alors réalisé grâce à une sonde de petite taille et généralement introduite par les voies naturelles (vagin chez la femme, anus chez l'homme).
L'échographie peut dans certains cas être associée à un doppler-couleur permettant une meilleure mise en évidence des tissus vasculaires.


Le scanner (également appelé tomodensitométrie) est un examen qui, comme la radiographie standard utilise les rayons X. Dans un scanner le tube à rayons X tourne dans un anneau tandis qu'une couronne de détecteurs tourne en même temps de l'autre côté de la personne, généralement allongée sur le dos. Les rayons X captés sont transmis à un ordinateur qui reconstruit une image en coupes fines de grande qualité et en 3D. Dans la plupart des cas, un produit de contraste à base d'iode est utilisé pour améliorer la lisibilité et le rendu des images obtenues. Il peut être injecté par voie intraveineuse, avalé ou encore introduit par voie anale.
Le scanner permet une étude beaucoup plus détaillée que la radiographie standard et peut parfois réveler des choses non visibles par la radiographie standard.

L'IRM (imagerie par résonance magnétique) analyse informatiquement les informations restituées par les différents tissus du corps en réaction à un champ magnétique. L'IRM permet d'isoler certains tissus ou organes et également, en intervenant sur les paramétres d'acquisition ou en utilisant des produits de contraste paramagnétiques, d'étudier spécifiquement certaines pathologies qui ne pourraient être mises en évidence par les autres techniques d'imagerie médicale.


0 commentaire