Le Blog TPLF : articles, conseils, exercices



Votre pub ici ?

Vous souhaitez sponsoriser un article et placer un visuel ici ? Contactez-nous !


Les méfaits du tabac

Le changement d'image du tabac, (longtemps valorisée par la publicité et le cinéma), l'interdiction de fumer dans les endroits publics, les bars et les discothèques, l'augmentation du prix du tabac, ... ont fait baisser la consommation de tabac. Il n'en demeure pas moins que le tabac reste la première cause de décès prématuré évitable par le comportement individuel. On estime en effet que chaque cigarette quotidienne chez un fumeur régulier réduit d'une année l'espérance de vie.



Les effets du tabac sur l'organisme

La nicotine, l'un des principaux composants du tabac, est un stimulant puissant. Quelques secondes après l'inhalation d'une bouffée de tabac, la nicotine atteint le cerveau et entraîne la production d'adrénaline. La libération de cette substance induit une augmentation du rythme cardiaque et de la pression artérielle. La nicotine engendre également une dépendance ; certaines études ont montré qu'elle était même égale à celle provoquée par la cocaïne ou l'héroïne.

La nicotine n'est cependant que l'un des 4000 composants de la fumée du tabac. Beaucoup de ces composants ont des effets nocifs sur l'organisme, dont :
- des lésions pulmonaires et un risque accru de cancer du poumon, d'emphysème et de bronchite chronique
- une multiplication par 2 à 4 du risque de crise cardiaque, infarctus du myocarde ou angine de poitrine
- un risque accru de cancer du larynx, de la bouche, de l'oesophage, du rein, de la vessie et du pancréas
- un taux plus élevé d'oxyde de carbone dans le sang, réduisant la quantité d'oxygène disponible pour le cerveau et les organes
- un risque accru d'ostéoporose, surtout chez la femme
- un vieillissement prématuré de la peau
- une ménopause précoce chez la femme
- un risque plus important de mort du foetus, un faible poids à la naissance et un danger accru de mort subite du nourrisson.

Environ 1 décès par crise cardiaque sur 4 est attribué au tabac !





Chez le sportif :

- les goudrons contenus dans la fumée de cigarette viennent tapisser la paroi interne des alvéoles pulmonaires, sorte de petits sacs ou s'effectuent les échanges gazeux, réduisant ainsi la perfusion alvéolaire. Concrètement : moins d'oxygène passe dans le sang et donc moins d'oxygène est disponible pour les muscles. La performance sportive aérobie s'en trouve donc directement diminuée (baisse du VO2Max). Le phénoméne est amplifié car ce qui est vrai dans un sens l'est également dans l'autre, à savoir que le rejet de CO2 s'effectue également moins bien, le sang est donc lui même moins disposé à assumer son rôle de transporteur d 'oxygène.

Il est important de noter que fumer une cigarette juste après l'arrêt de l'effort, alors que les alvéoles pulmonaires sont dilatées augmente considérablement les méfaits du tabac en permettant aux goudrons d'aller se loger dans les territoires les plus profonds des poumons.



Arrêter de fumer

La seule et unique chose à faire si l'on veut protéger sa santé et son espérance de vie est d'arrêter de fumer.

Arrêter de fumer peut ne pas être aussi difficile qu'on le croit. L'arrêt du jour au lendemain demeure la méthode la plus répandue et la plus efficace puisque 90% des ex‑fumeurs l'ont utilisée. Il existe certains moyens qui facilitent l'arrêt du tabac tels que les chewing‑gums à la nicotine qui diminuent les symptômes de sevrage. Des études menées à l'Université de Colombia ont montré que l'utilisation à court terme de la clonidine, un médicament normalement utilisé dans le traitement de l'hypertension, permet de limiter les symptômes de sevrage. L'hypnose, les groupes d'entraide et certains programmes anti‑tabac peuvent aussi se révéler utiles.

Il ressort que certains (ou certaines ...) peuvent avoir parfois des réticences à arrêter de fumer par peur de prendre du poids. Sachez que si une légère prise de poids après l'arrêt du tabac est effectivement possible, ceci en raison de la restauration d'un appétit et d'un métabolisme normaux, ceci n'est absolument pas une fatalité pour autant. On peut tout d'abord la compenser en faisant plus d'exercice, en consommant des aliments riches en fibres et pauvres en calories. Par ailleurs l 'essentiel de la possible (mais évitable) prise de poids qui vous guette à l'arret du tabac est liée à la consommation de "substances de bouches de compensation", souvent sucrées et/ou très caloriques. Une autre solution pour vous permettre de penser à autre chose pendant votre temps libre est de commencer un programme d'entraînement physique ...



Ces quelques conseils peuvent s'avérer utiles si vous souhaitez arrêter de fumer :

- Avant d'arrêter, répertorier sur une feuille les moments et les circonstances où l'on fume le plus, afin d'essayer d'éviter ces situations.
- Eliminer cigarettes, cendriers, briquets et autres tentations ...
- Trouver une source de motivation supplémentaire qui soit concrète : économies réalisées, amélioration de vos performances physiques (en commençant un programme d'exercice physique en parallèle), meilleure halène, vous ne parfumez plus à l'odeur de tabac froid, vos dents vont retrouver une couleur agréable, ...
- Outre le fait de vous permettre de penser à autre chose le temps de la pratique, entreprendre un programme d'exercice physique vous permettra de combattre la prise de poids et la nervosité.
- Fixer une date d'arrêt à quelques jours prêts (en profitant par exemple d'une cigarette qui ne vous aura pas apporté le plaisir attendu ...) et la respecter en évitant de choisir un moment coïncidant avec une période de stress possible ( nouvel emploi, déménagement, examens ... ) ou à l'inverse particulièrelement festive (anniversaire, soirée prévue, ...). La période des vacances, surtout si vous partez, peut par contre être le bon moment.

Et surtout : en cas d'échec lors d'une première tentative, ne pas se décourager mais essayer de bien mémoriser tout ce que cette période d'arrêt vous a apporté de positif : sensations gustatives retrouvées, moindre essouflement, goût retrouvé à se faire du bien, à la liberté de s'être débarrasé de cette addiction, ... (et la liste et longue, vous verrez) ! et nul doute que vous aurez envie de renouveler l'expérience, ... cette fois jusqu'à la réussite.


0 commentaire