Le Blog TPLF : articles, conseils, exercices



Votre pub ici ?

Vous souhaitez sponsoriser un article et placer un visuel ici ? Contactez-nous !


La caféine

Qu'est‑ce que la caféine ?

La caféine est un stimulant naturel présent dans certains végétaux. Elle fait partie du groupe chimique des xanthines qui comprend également la théophylline et la théobromine présentes dans les feuilles de thé. L'usage de la caféine s'est développé dans des tribus éthiopiennes qui mangeaient un mélange de grains de café bruts et de graisse, mais on pense que dès les temps paléolithiques les plantes contenant de la caféine étaient appréciées. La consommation de thé en Asie remonte à plusieurs millénaires.



Quel rôle a la caféine dans l'alimentation ?

La caféine n'étant pas un aliment essentiel, sa consommation est purement facultative. La caféine n'a donc pas de rôle, à proprement parler, dans l'alimentation, mais son importance tient au fait que des millions d'individus sont simplement incapables de débuter leur journée sans avoir pris une tasse de café.
La caféine exerce une action stimulante. Elle agit sur plusieurs organes et fonctions de l'organisme :

‑ le système nerveux central : la caféine combat l'assoupissement et la fatigue, favorise l'acuité intellectuelle et la concentration sur une courte période, provoque une certaine agitation ou nervosité
- le système cardiovasculaire : la caféine accélère le rythme cardiaque, dilate les vaisseaux sanguins périphériques, accroît la résistance vasculaire des vaisseaux sanguins irriguant le cerveau. Ce qui explique pourquoi elle aide à prévenir la migraine (vasculaire) si elle est absorbée à temps
- les muscles : la caféine relâche les muscles lisses, d'où son rôle bénéfique similaire à celui d'autres xanthines (en particulier de la théophylline) dans les crises d'asthme
- le système digestif : la caféine accroît la sécrétion de l'acide gastrique et de la pepsine dans l'estomac, accélère le transit intestinal par une action relaxante sur les muscles du côlon.
- le système urinaire : la caféine a une action diurétique et provoque une irritation de la vessie.



Quels risques encoure-t'on en cas de surconsommation de café ou de thé ?

La consommation habituelle de caféine créé tout d'abord une certaine dépendance. Les individus habitués à en prendre en grande quantité sont susceptibles de ressentir de légers symptômes de sevrage : maux de tête, irritabilité, sensation de nervosité et éventuellement tremblements, à l'arrêt de la consommation.

La consommation d'une quantité importante de caféine entraîne un état appelé caféinisme qui peut parfois être confondu avec des crises d'angoisse ou de panique. Dans la mesure où la caféine est un stimulant, tout abus peut entraîner des insomnies, des palpitations, de la nervosité et parfois de l'angoisse. La consommation régulière de plus de 7 à 8 tasses de café par jour semble favoriser l'augmentation du taux de cholestérol.
Mais en règle générale, la consommation modérée de caféine n'est pas nocive. Les effets stimulants du café ou du thé, consommés avec raison, sont appréciables et ne semblent pas porter à conséquence à long terme. L'action excitante de la caféine augmente proportionnellement à la quantité absorbée et il est donc déconseillé de prendre plus de deux ou trois tasses de café par jour, ou l'équivalent sous forme de médicaments. Il est préférable que les parents veillent à ce que les enfants ne consomment pas trop de boissons à base de cola si elles ne portent pas la mention «sans caféine». Cependant, les personnes souffrant des troubles suivants ont tout intérêt à réduire, voire à stopper la consommation de caféine :

‑ ulcères gastriques, en raison de l'accroissement de la sécrétion des acides gastriques. Le café décaféiné et les boissons à base de grains grillés sont également acides mais irritent sans doute moins l'estomac
‑ cardiopathies, en raison des effets de la caféine sur le rythme cardiaque
‑ côlon irritable, diarrhée et autres troubles intestinaux en raison de l'irritation des parois du tube digestif et de l'action sur les muscles lisses qui peut accentuer la diarrhée
‑ taux de cholestérol élevé, une forte consommation de caféine élève le taux de cholestérol
- grossesse : on a tout lieu de penser qu'un apport élevé de caféine accroît le risque de fausse couche et de problèmes pour le foetus. Pendant l'allaitement, il est également conseillé de modérer la prise de caféine car elle passe dans le lait maternel.



Principales sources de caféine et de théophyllines

- Café Robusta : forte teneur en caféine, au moins 150 mg pour 100 ml (dilution moyenne). Utilisé pour ses qualités excitantes. Produit surtout en Afrique.

- Café Arabica : teneur moyenne ou faible en caféine, mais au moins 60 mg pour 100 ml (dilution moyenne). Arôme bien développé. Apprécié pour ses qualités gustatives. Produit surtout en Amérique du Sud.

- Café décaféiné : le café décaféiné contient tout de même un peu de caféine : au plus 10 mg de caféine pour 100 ml (dilution moyenne).

- Thé : en moyenne 50 mg pour 100 ml (infusion 3 minutes). Teneur moyenne en caféine et théine, présence de tanin et de fluor.

- Boissons à la cola : 150 mg de caféine et de théophyllines par litre.


le café, principale source de caféine

Article Tags: #caféine
0 commentaire