Le Blog TPLF : articles, conseils, exercices



Votre pub ici ?

Vous souhaitez sponsoriser un article et placer un visuel ici ? Contactez-nous !


Tout savoir sur l'éléctrostimulaiton

Tandis que l'électrostimulation est aujourd'hui couramment utilisée chez certains sportifs de haut niveau et par les kinésithérapeutes dans le cadre de leur soins de rééducation, son efficacité est souvent contestée dans le cadre d'un usage domestique ou sport-loisir. L'électrostimulation n'est elle donc qu'un gadget ? Que peut-on en attendre en termes de bienfaits sur la santé et/ou les performances sportives ? Comment l'utiliser ? Comment choisir son appareil d'électrostimulation ? ...



Qu'est ce que l’électrostimulation (ou plus justement nommée : électromyostimulation) ?

L'électrostimulation est une technique qui consiste à provoquer la contraction des fibres musculaires (du muscle) par le biais de sollicitations électriques de formes, de durées et d'intensités variables. Ce courant électrique est transmis aux différents muscles par deux ou plusieurs électrodes placées de préférence aux extrémités du muscle ou à proximité de son nerf moteur. L'impulsion électrique provoque donc la contraction musculaire du ou des muscles choisis sans que le système nerveux central (cerveau) ne soit mis à contribution. La variété d’impulsions électriques est aujourd'hui importante, c'est ainsi qu'il est possible de cibler, en théorie au moins, précisément l'impact de la séance (prise de volume musculaire, lipolyse, tonicité, raffermissement, récupération etc). 

 

L'électro stimulation aujourd'hui ... un constat ! 

L'électrostimulation, en tant que technique d'entraînement et de récupération musculaire est aujourd'hui intégrée dans la préparation physique de nombreux athlètes de haut niveau (et particulièrement dans les disciplines ou la performance physique pure prédomine) et fait également partie des outils couramment utilisés par les kinésithérapeutes. L'électrostimulation est également assez couramment utilisée chez les publics sédentaires en quête d'un ventre plat mais force est de constater que son utilisation chez la plupart des amateurs de sport bien-être, les sportifs occasionnels et réguliers n'est pas très répendue.


L'électrostimulation n'est elle qu'un gadget inutile ?

Non. Le travail concomitant des chercheurs et des sportifs a permis de faire évoluer les appareillages proposés par les fabricants et l'efficacité des électrostimulateurs dans certains domaines est aujourd'hui avérée mais il est important de bien connaître l'impact physiologique de l'électrostimulation afin de savoir ce que l'on est en droit d'en attendre et comment l'utiliser.



Les limites de l'électrostimulation

D'abord il faut savoir que la douleur associée à la stimulation percutanée des muscles est proportionnelle au niveau de stimulation et celle-ci peut conduire le sujet à ne pas tolérer une stimulation suffisamment intense pour qu'elle soit porteuse de résultats.
D'autre part lors de l'entraînement par électrostimulation, un seul muscle ou groupe musculaire est mis en activité alors que la plupart des gestes sportifs impliquent des chaines musculaires complètes et nécessitent une coordination précise des muscles effecteurs entre eux.
Enfin ce type de musculation n'engendre aucun travail cardio-vasculaire et aucune sollicitation pulmonaire, il ne permet pas d’augmenter son VO2max et n'engendre pas une consommation énergétique importante (vous ne brûlez pas de calories lorsque le  courant électrique contracte vos muscles à votre place, n'attendez donc pas de résultats spectaculaires si votre objectif est de perdre du poids, de mincir).

L'électrostimulation ne doit donc pas être considérée comme une activité physique à part entière ni même un moyen unique de substitution mais avant tout comme un complément aux méthodes classiques d'entraînement et/ou un moyen de recouvrer une partie de ses moyens physiques (tonicité, sensations) dans le cadre d’une rééducation ou encore de récupérer après un effort intense et traumatisant.



Ce qu'il faut retenir

Cette méthode « artificielle » d'entraînement, utilisée selon certains protocoles, permet de contribuer au développement de  la force, de la puissance et/ou de l'endurance musculaire. Des études et travaux (menés par Mr Gilles COMETTI notamment)  ont démontré l'efficacité de cet outil dans l'augmentation de la performance sportive lorsqu'intégrée dans un plan d'entraînement adapté. L'électromyostimulation présente également l'intérêt de favoriser le drainage des toxines par une accélération de la circulation sanguine (périférique plus principalement) et contribue donc à accélerer la récupération. Elle est efficace pour préserver la masse musculaire d'un membre immobilisé (suite à un accident par exemple) ou pour retrouver une certaine tonicité ou des sensations sur certaines régions (rééducation post partum par exemple). L'électrostimulation peut être utilisée efficacement pour lutter contre les varices et les maladies dégénératives liées à une mauvaise circulation de retour du sang chez les personnes dont la mobilité est réduite (personnes âgées notamment) dans le sens ou elle favorise le retour veineux (fréquences très basses). Elle n'est pas efficace pour brûler de la graisse n'apporte rien sur le plan cardiovasculaire ou cardiopulmonaire et ne vous fera pas perdre du poids.
 
L’électrostimulation peut être utile aux adeptes de la musculation qui, outre les bienfaits qu'elle pourra leur procurer dans le cadre de l'accélération des processus de récupération, pourra éventuellement être utilisée efficacement en  complément ou remplacement ponctuel et bien programmé de certaines séances de musculation classique en salle effectuée avec poids et haltères, voir même d'un mésocycle entier (3 semaines maximum).




Quelques cas concrets :

- Sur un panel de lutteurs : « La stimulation du biceps brachial (Gillet, Cometti 1990) sur la même période (3 semaines à raison de 3 fois 10 mn par semaine) a montré une gain de force de 14% chez les athlètes se stimulant en moyenne à 60 % de leur force maximale ».

- Sur un panel de boxeurs : « La stimulation du triceps brachial (Champion, Pousson 1991) s'est traduit par un gain de force de 18,5 % de la force maximale avec un Compex. Les athlètes se stimulant en moyenne à 60 % de leur force maximale ».

- Chez des étudiants en éducation physique : Menée au Creps de Nancy en 1995, une expérience menée par Mr PENIN sur les élèves de la formation BEAECPC et à laquelle j'ai personnellement pris part a mis en évidence que le groupe d'élèves qui avait subi un entraînement à base d' électrostimulation uniquement avait davantage progressé en force maximale sur les muscles concernés que le groupe ayant subi un entraînement musculation + electrostim qui lui-même avait plus progressé que le groupe qui n'a fait que de la musculation. (mésocycle de 3 semaines réalisé sur des sportifs, adeptes de musculation pour la plupart, et ayant un niveau intermédiaire à confirmé dans cette discipline).





Electrostimulation : conseils d'utilisation :


Utilisé pour favoriser la récupération musculaire après une ou des séances intensives, l'électrostimulation peut être utilisée tous les jours sans contre-indication. La séance est alors basée sur des stimulations de faible intensité distilées sur un rythme soutenu.

Plus la stimulation est intense, plus elle génère une douleur iet une imbrication des fibres musculaires importante, plus le temps nécessaire à la récupération entre les séances doit augmenter. Si vous commencez un mésocycle en électrostimulation et que vous souhaitez l'intégrer à votre plan d'entraînement en musculation en lieu et place de vos séances d'entraînement traditionnel avec barres et haltères, un rythme de 3 séances par semaine et par muscle ou groupe musculaire semble favorable (sur 3 semaines, soit 9 séances par muscle au total). il est conseillé d’alterner les muscles travaillés. Il est déconseillé d’électrostimuler un même muscle pendant plus de 40 minutes par jour. 


Attention :

- si un fourmillement ou un picotement léger à moyen selon l'intensité de la sollicitation à l'emplacement de l'électrode est normal, cette sensation ne doit pas se transformer en brûlure. Si c'est le cas, c'est que vous n'utilisez pas assez de gel de contact, que votre électrode est mal collée ou fichue ou encore que sa taille n'est pas adaptée (plus le muscle est gros ou que son insertion est large, plus la largeur de l'électrode doit être importante ; d'une manière générale, il convient d'adapter la forme et la taille de vos électrodes à celle du muscle à solliciter). Une brûlure provoquée par une électrode défectueuse est une vraie brulûre, qu'il convient de soigner comme tel ...

- quelle que soit leur taille, la durée de vie des électrodes varie entre 15 et 40 utilisations, en fonction de la zone traitée (pilosité, hygiène)





Suggestions d'utilisation : 

- Il peut être intéressant de travailler avec l'électrostimulation, des muscles peu sollicités dans votre activité sportive habituelle.

- Vous pouvez utiliser l'électrostimulation avant votre activité sportive en guise d'échauffement et réveil musculaire.
 
- A la fin de votre séance de sport (récupération, massage, ...)
 
- Pendant votre séance d'entraînement classique en musculation et si vous choisissez de travailler spécifiquement certains groupes musculaires par le biais d'exercices d'isolation. Ex. : sur le leg extension, vous pouvez électrostimuler votre quadriceps et cette stimulation électrique complétera l'ordre de contraction volontaire de votre système nerveux lors de la phase concentrique du mouvement.

- possibilité de lutter contre la contraction provoquée électriquement en contractant volontairement l'antagoniste (je vous le recommande personnellement ;) ...). Ex. : vous branchez les électrodes sur votre biceps et programmez 8 séries de 6 contractions. Chaque contraction durera  11 secondes et elles seront espacées de 4 secondes. Le temps de récup entre chaque série sera de 30 secondes. Lorsque l'impulsion électrique (que vous aurez réglé pour être la plus intense possible) arrive, vous laissez votre bras se fléchir lentement en résistant avec votre triceps (antagoniste sur ce mouvement) puis, lorsque la flexion du bras est maximale, vous contractez votre triceps (contraction volontaire) de façon à déplier votre bras. La contraction provoquée du biceps est ainsi utilisée comme une résistance à la contraction volontaire de son antgoniste le triceps brachial.




Questions fréquentes :



A quoi sert le Gel ?

Le gel permet une conduction homogène du courant et accentue le confort d’utilisation. L’application d’un gel électroconducteur diminue les sensations de fourmillement qui peuvent être désagréables. Par ailleurs, l’utilisation d’un gel prolonge la vie des électrodes.


Ou est-il préférable de placer l’électrode par rapport au muscle ?

Les électrodes se positionnent à chaque extrémités du muscle, ou, pour les ferrus d'anatomie, il est également possible de placer l'électrode sur le trajet de son nerf moteur  (n'hésitez pas à consulter notre atlas anatomique des muscles) . Attention : certains muscles ont plusieurs "corps" comme les biceps ou les triceps et donc plusieurs insertions sur un côté. Il est alors possible, si les insertions sont éloignées (quadriceps par ex.) (ou large comme la partie sternale d'un muscle pectoral) d'utiliser 2 ou plusieurs électrode d'un côté.


Electrostimulation et amincissement ? 

J'ai un programme "lipolyse" sur mon électrostimulateur, et cette fonction provoque un petit fourmillement non désagréable, de plus la notice m'indique que la gamme de fréquence utilisée est efficace pour "casser les cellules graisseuses" qu'en est il de réellement de son efficacité ? 

L'électrostimulation seule ne permet pas de perdre du poids de façon conséquente, seul un travail cardio-vasculaire associé à un contrôle de l'alimentation le permet.


Comment bien choisir son appareil  ? Choix d'un appareil d'électrostimulation

Optez pour un appareil léger, munis de boutons de contrôle d'intensité qui permettent un réglage individuel et précis sur chaque sortie. Nous vous déconseillons les appareils qui ne vous laissent pas la possibilité d'une utilisation libre (hors programmes pré-établis). La possibilité de paramétrer soi même tous les facteurs d'un programme est un atout considérable mais à l'usage, renseigner tous ces paramètres, les valider, ... est parfois fastidieux et ce genre d'utilisation au quotidien est souvent délaissée). Les prises (connectiques) sont elles standard (petits jacks) ? Ceci sera un atout en cas de nécessité de remplacement ... En fonction de l'utilisation que vous pensez en avoir, nomade ou domestique, orientez vous vers un appareil qui peut fonctionner sur piles, sur secteur, ou les 2. Dans le cas d'une utilisation "sportive" et à l'entraînement, un appareil de petite taille, léger, et qui peut se tenir dans une seule main est véritablement indispensable !




Etant enceinte, puis-je faire de l'électrostimulation ?

Sur le ventre, NON !!! Les abdominaux n'ont par ailleurs aucun intérêt à être stimulés dans la mesure où ils sont de toute façon distendus par la grossesse. L'électrostimulation est dans tous les cas déconseillée pendant la grossesse.


Elle pourra cependant trouver son interêt dans les premières étapes de retonnification de la sangle abdominale après l'accouchement puisque la contraction ainsi prvoquée des muscles de la sangle abdominale n'aura pas l'effet néfaste de provoquer une poussée sur le périnée comme dans le cas d'exercices de tonification classiques comme les "crunchs" par exemple.



L’électrostimulation est-elle efficace pour le traitement de certains traumatismes et de certaines douleurs ?

L’excitation des fibres nerveuses au moyen de micro impulsions électriques est effectivement intéressante pour lutter contre certaines douleurs d'origine musculaire notamment. Cette électrothérapie antalgique est aujourd’hui largement utilisée, notamment en médecine de rééducation et dans les centres spécialisés de traitement de la douleur. La précision des courants, associée à la possiblité de faire ainsi pénétrer un antalgique dans le corps, permet de cibler parfaitement l’action antalgique souhaitée. Ces fonctionnalités sont cependant presqu'exclusivement réservées au matériel professionnel. De plus, certaines pathologies nécessitent des précautions d'utilisation particulières. Il est donc toujours recommandé de prendre l'avis de son médecin, kiné ou de son physiothérapeute avant toute utilisation des programmes de la catégorie "Traitement de la douleur".

Article Tags: #électrostimulation
0 commentaire