Le Blog TPLF : articles, conseils, exercices



Votre pub ici ?

Vous souhaitez sponsoriser un article et placer un visuel ici ? Contactez-nous !


L'articulation de la hanche

L'articulation coxo-fémorale parvient à concilier des impératifs contradictoires de mobilité et de stabilité. Elle est sans doute chez l'homme la plus parfaite des articulations du type "rotule" : elle est constituée d'une grosse boule (la tête fémorale) solidement emboitée dans une cavité sphérique (la cavité cotyloïde).

Description

La tête fémorale est un segment de sphére pleine, elle a un volume égale aux 2/3 d'une sphére. Sa valeur angulaire est de 240°. Dans sa partie centrale, elle est creusée par la fossette du ligament rond (visible sur le schéma). La cavité cotyloïde (ou acétabulum) est un segment de sphére creuse. Sa courbure est parfaitement adaptée à la courbure de la tête fémorale mais sa valeur angulaire n'est que de 180°. Cet emboitement partiel autorise le mouvement. La surface articulaire ressemble à un fer à cheval dont l'ouverture est située vers le bas (la partie centrale, l'arriére fond, est isolée par la tente du ligament rond). Celle-ci est recouverte d'une épaisse couche de cartilage hyalin (cartilage articulaire) : en moyenne 2 mm (celui qui est abîmé en cas d'arthrose).
Le pourtour de l'acetabulum est prolongé par un anneau incomplet de fibro-cartilage : le Labrum (visible sur le dernier schéma). Celui-ci augmente la stabiité articulaire sans limitter son amplitude. Le ligament transverse, dont les fibres se confondent avec les extrêmités du labrum est à la fois souple et très résistant. Il complète la surface articulaire.

Anatomie :





Fonction :

L'articulation de la hanche assure la jonction tronc-membre inférieur et en ce sens supporte la moitié du poids du buste, de la tête, des membres supérieurs et du bassin en position debout et appui bi-podal (sur les deux pieds) mais supporte en réalité des contraintes bien supérieures dès lors que le corps est en mouvement.

Mouvements

L'articulation coxo-fémorale peut effectuer des mouvements de flexion (le genou se rapproche de la poitrine), d'extension (inverse de la flexion), de rotation (interne et externe), d'adduction ( vu de face (plan frontal), l'adduction raméne dans l'axe du buste le membre écarté), d'abduction (écarter le membre inférieur, mouvement opposé à l'adduction) et peut même combiner ces différents types de mouvements élémentaires (circumduction).


Article Tags: #anatomie
0 commentaire