Le Blog TPLF : articles, conseils, exercices



Votre pub ici ?

Vous souhaitez sponsoriser un article et placer un visuel ici ? Contactez-nous !


L'essoufflement

Préambule :


Commençons par définir 3 termes en rapport avec l'air qui entre et sort de nos poumons :

Volume de réserve expiratoire (VRE) : Ce terme correspond à la quantité d'air qu'il est encore possible d'expulser par une expiration forcée après une expiration normale. Elle est environ 0,7 litre chez la femme et 1,3 litre chez l'homme.

Volume de réserve inspiratoire (VRI) : Terme correspondant au volume maximum d'air qu'un individu peut inspirer en plus de l'inspiration normale de repos, c'est-à-dire de la respiration habituelle. Autrement dit, c'est la quantité de gaz qu'il est encore possible de faire pénétrer dans les poumons après une inspiration normale. Elle est environ de 2 litres chez la femme et de 2 litres et demi chez l'homme.

Volume courant (VC) : Volume d'air qui est inspiré puis expiré à chaque mouvement respiratoire " normal ". Il est environ 0,5 L chez un adulte normal au repos.




Mécanisme de l' essoufflement


Lors d'un effort, si l 'offre en oxygéne devient inférieure à la demande, il se produit l'essoufflement. L'essoufflement est une intoxication par le CO2 (dioxyde de carbone).

Explication : Lors d'exercices intenses, il y a production d'une grande quantité de CO2 et donc d'ions hydrogéne. Les centres inspiratoires sont plus sensibles à l'augmentation de concentration en ions hydrogéne que les centres expiratoires. Le centre inspiratoire plus excité que le centre expiratoire rend l'inspiration plus facile mais l'expiration devient moins aisée.

Au repos (normalement), l'expiration a une durée supérieure à l'inspiration. Sous influence de l'augmentation de la concentration d'ions hydrogéne, l expiration se raccourcit et devient égale à l'inspiration puis diminue encore. On inspire avec facilité mais l'expiration devient de plus en plus difficile. Il en résulte que l'on vide mal nos poumons et le CO2 s'accumule. On ne vit plus que sur le volume courant et le volume de réserve expiratoire. Plus l'essoufflement s'installe et plus l'expiration devient difficile. L'arrêt de l'effort s'impose donc, thorax bloqué en inspiration forcée, avec impossibilité de vider même partiellement ses poumons.

Article Tags: #souffle
0 commentaire