Forums » Compléments alimentaires

    • 206 messages
    December 2, 2005 3:18 PM CET
    Bonjour à tous,

    Vu le nombre de sujet sur ce complement nutritionnel, je me permet ici de citer un article qui en parle clairement. Ce qui m'intrigue c'est que la plupart des personnes qui viennent poser des questions sur la créatine en prennent deja. Il est pourtant preferable de s'informer avant.

    Article:

    LA CRÉATINE, le « boost »musculaire de l'heure
    De nombreux athlètes prennent des suppléments de créatine dans le but d'augmenter leur masse musculaire et leur endurance physique. Ont-ils raison d'agir ainsi?

    Expliquons d'abord ce qu'est la créatine. C'est une molécule très riche en énergie composée d'acides aminés. Elle est naturellement synthétisée par l'organisme et mise en réserve dans les muscles sous la forme de créatine phosphate (CP). On en trouve de bonnes quantités dans la viande rouge et le poisson, mais jamais autant que dans les suppléments.

    Mais à quoi sert-elle? À régénérer, dès le début d'un effort intense, l'ATP (adénosine tri-phosphate), source d'énergie universelle des cellules. Sa rapidité d'action libère quasi instantanément de grandes quantités d'énergie, ce qui permet de prolonger un effort intense au-delà de 10 secondes. Hélas, les réserves de CP dans le muscle sont très limitées (quelques grammes), et une fois qu'elles sont épuisées, la fatigue musculaire apparaît. L'idée de consommer des suppléments de créatine vient de là: augmenter les réserves de CP et retarder ainsi l'apparition de la fatigue musculaire. Ces suppléments (habituellement présentés sous la forme de monohydrate de créatine) sont en vente libre au Canada et ne sont pas, pour le moment, interdits par le Comité International Olympique. Mais sont-ils aussi efficaces qu'on le dit? Et représentent-ils un danger pour la santé?

    Effets côté rose
    La consommation de suppléments de créatine augmente effectivement les réserves de CP dans le muscle. Il y a donc là un avantage réel pour l'athlète qui doit fournir des efforts intenses, comme c'est le cas aussi avec l'augmentation des réserves de glycogène musculaire causée par un régime riche en glucides. Plusieurs études ont également démontré que les suppléments de créatine retardent l'apparition de la fatigue musculaire lors d'efforts intenses et prolongés (plus de 10 secondes). Par contre, l'état actuel de la recherche ne permet pas d'affirmer que ces suppléments augmentent la masse musculaire. Le gain de poids observé chez les adeptes de la créatine est probablement dû à une augmentation des réserves d'eau dans le corps. La créatine est en effet stockée avec de l'eau dans les muscles. C'est d'ailleurs pourquoi les adeptes de la créatine doivent consommer beaucoup d'eau s'ils veulent prévenir la déshydratation.

    Effets côté sombre
    Comme elle donne un supplément d'énergie et permet à l'athlète d'en faire plus, la créatine augmente le risque de blessures. De plus, la prise de fortes doses de créatine (20 à 30 g pendant plus de 2 mois) augmentent les risques de crampes musculaires, de nausées et de troubles digestifs. Enfin, la dose consommée par certains équivaut à manger 10 kilos de viande crue par jour! Cela occasionne beaucoup de travail aux reins et au foie, parce que la quantité de créatine pouvant être « engrangée » dans le muscle est limitée. Le surplus prend le chemin des reins, qui l'élimine. À long terme on ignore, pour le moment, si la créatine synthétique est dangereuse pour la santé, mais on peut penser que oui. Comme le soulignait le professeur Jordi Segura, patron du laboratoire anti-dopage du CIO de Barcelone, « un ou deux cachets d'aspirine ne fait pas de tort, mais 200 cachets peuvent vous faire un trou dans l'estomac! Il en va sûrement de même avec la créatine. »

    En conclusion, la consommation de petites quantités de créatine (moins de 5 g par jour) ne semble pas causer de problèmes de santé à court terme. Mais comme il faut en ingérer de grandes quantités pour constater un effet significatif sur les muscles, à quoi bon? Quoi qu'il en soit, pour le sportif de tous les jours, surtout s'il pratique des activités où l'endurance cardiovasculaire prime, les suppléments de créatine sont parfaitement inutiles.

    source : http://erpi.com/kinesante.cw/index.jsp?chapitre=550&texte=2537