Forums » Les vestiaires ...

VIVE LE SPORT!!!! (Etude Inserm)

    • 205 messages
    April 2, 2008 1:04 PM CEST
    trouvé dans "le point"


    Maladies cardiovasculaires, diabète, broncho-pneumopathie chronique, cancers du colon et du sein: autant de maladies pour lesquelles l'activité physique joue souvent un rôle essentiel, selon une étude publiée mardi par l'Inserm.

    - maladies cardiovasculaires : elle est "la meilleure prévention" des maladies telles que coronaropathie, insuffisance cardiaque chronique, artériopathie des membres inférieurs, et "constitue un élément important de leur traitement", même si son intensité doit être adaptée à chaque cas particulier.

    - Diabète: elle permet de prévenir la survenue du diabète de type 2, le plus fréquent, "dans près de 60% des cas" et peut, si la maladie est installée, permettre d'alléger le traitement médicamenteux et retarder les complications.

    - Broncho-pneumopathie chronique osbtructive (BPCO), la maladie respiratoire des fumeurs : l'activité physique est "l'outil thérapeutique le plus performant" dans le traitement de cette maladie qui devrait atteindre bientôt le 3ème rang mondial des maladies mortelles.

    Des études montrent que les fumeurs actifs faisant plus de 2 heures par semaine d'activité physique soutenue réduisent de 40% les hospitalisations et la mortalité d'origine respiratoire.

    - asthme : l'activité physique "doit être largement recommandée".

    - cancers : elle a le plus grand effet préventif pour le cancer du colon, avec une réduction du risque allant jusqu'à 50%, car elle augmente les mouvements de l'intestin. Pour le cancer du sein, la majorité des études montrent une diminution du risque de 30 à 40%. Pour les femmes déjà traitées, 3 à 5 heures de marche par semaine diminuerait notablement le risque de récidive.

    - maladies ostéo-articulaires : elle agit dans la prévention et le traitement de la lombalgie chronique, la polyarthrite rhumatoïde, la fibromyalgie. Bienfaits avérés aussi pour les malades d'arthrose, mais il faut encore que l'activité soit "adaptée".

    - Santé mentale : l'activité physique de faible intensité est un "facteur d'équilibre". Elle semble recommandée pour l'anxiété -attention au sport de compétition générateur de stress.

    - Obésité : l'effet est "modeste" contre le gain de poids. Il faut en faire au moins 60 mn par jour pour conserver le poids acquis au terme d'une cure d'amaigrissement.

    - Pour les personnes âgées, l'activité physique contribue au maintien de leur masse musculaire et préserve la mobilité. Elle améliore aussi le fonctionnement cognitif -mémoire, raisonnement. Certaines études estiment qu'elle est "un élément de prévention contre la maladie d'Alzheimer". Elle aide les femmes à lutter contre l'ostéoporose.