Forums » Alimentation, régimes, végétarisme

    • 1947 messages
    August 24, 2009 2:35 PM CEST
    Hello Musclemania, Je ne veux pas que deux chiots meurent :-) mais ma formation d'Officier de police judiciaire remonte à la surface en voulant poursuivre l'investigation en quête de preuves. As-tu des sources scientifiques à ce sujet, soit donc que c'est la perception du "sucré" qui conduit finalement à la libération d'insuline (je sais qu'il y a eu à Laval des études sur des diabétiques , mais ont-elles été reproduites et à plus grande échelles ? *). J'ai écrit précédemment au conditionnel parce que mes cours de physiologie comme agronome, cela remonte vraiment loin. Mais - si la libération d'insuline se fait en fonction de la perception du sucré, comment cela se passe-t-il pour des glucides qui n'ont pas de goût typiquement sucré (par exemple les pâtes ou les pommes de terre, avec des IG différents) ou pour des aliments "sucrés", avec des IG rapides comme les dattes sèches non enrobées de sucre ou plus lents comme des abricots séchés ? - si c'est la perception du "sucré" qui libère, in fine, l'insuline, qu'en est-il du sucralose qui lui est plus de cinq cents fois sucrant que le saccharose ? Cela voudrait dire que prendre des wheys édulcorées au sucralose libérerait encore plus d'insuline que l'aspartame. Charles * Je connais plusieurs diébétiques qui prennent de l'aspartame sans réaction, semble-t-il, sur leur taux de glycémie et il ne semble pas y avoir d'avertissement à ce sujet sur les édulcorants. Par ailleurs: "Une revue des études disponibles sur l'aspartame et le contrôle de la glycémie est disponible dans une publication récente. (The Clinical Evaluation of a Food Additive: Assessment of Aspartame. 1996. Révisé par C. Tschanz et al. CRC Press). Les auteurs ont conclu que dans cinq études bien menées, l'ajout d'aspartame à l'alimentation d'une personne diabétique, en dose unique ou pendant une période prolongée, n'a eu aucun effet sur le contrôle de la glycémie. En outre, il n'y a eu aucun effet sur les paramètres indicateurs d'une contre-régulation de l'insuline[/color:ee2013d28c]." Source
    • 3755 messages
    August 24, 2009 2:42 PM CEST
    prendre de l'aspartame est en effet lipogénétique, mais encore faut-il avoir absorbé dans le même bol les lipides en question.

    donc pendant les repas, à banir

    par contre entre les repas (genre dans l'aprem 2/3h après), aucun problème si c'est pas une trop grosse quantité. Ca risque juste de donner TRES faim ...
  • August 24, 2009 2:51 PM CEST
    exact Seb ..

    Il faudrait que je recherche une étude quelconque ..
    • 3755 messages
    August 24, 2009 3:40 PM CEST
    les pics glycémiques et leur action sur le stockage de graisse sont les bases de la méthode montignac. Le site du même auteur apporte déjà quelques renseignements sur les questions qu'on peut se poser, à voir s'ils parlent d'études concrètes (mais dans le bouquin c'est sûr que oui par contre)
    • 1947 messages
    August 24, 2009 5:51 PM CEST
    SebMadrid a écrit :
    prendre de l'aspartame est en effet lipogénétique, mais encore faut-il avoir absorbé dans le même bol les lipides en question.


    Hello Seb.

    Toutefois, il apparaît, selon une étude déposée au World Intellectual Property Organisation (brevet WO/2005/094776) quel'aspartame est, de façon surprenante, un inhibiteur de la lipogénèse.



    Je reprends quelques lignes :

    "La régulation de la lipogénèse est ainsi multifactorielle et particulièrement complexe. De nouveaux moyens d'action sont toujours nécessaires afin d'agir sur chacune des voies métaboliques de la lipogénèse et de la bloquer à différents niveaux.



    Menant des recherches actives sur le métabolisme adipocytaire, la Demanderesse a constaté de manière particulièrement surprenante, que l'aspartame constitue un nouvel agent actif inhibiteur de la lipogénèse. L'ester méthylique du dipeptide L-aspartyl-L-phénylalanine, dont la dénomination commune est aspartame (CAS n° 22839-47-0), est largement utilisé dans le domaine alimentaire pour sa capacité à intensifier la saveur de certains arômes et comme édulcorant intense. Son pouvoir sucrant 200 fois, supérieur à celui du saccharose, lui permet, en effet, de conférer une saveur sucrée forte aux desserts, boissons, et confiseries. L'aspartame est également présent dans beaucoup de médicaments destinés à l'administration orale. Ce constituant est, par ailleurs, connu pour ses propriétés dites « basses calories ». En effet, l'aspartame est dégradé lors du processus de la digestion, dans le tractus gastro-intestinal, en ses deux acides aminés constitutifs et en méthanol, qui passent ensuite dans le sang. L'aspartame peut donc conférer une perception sucrée comparable à celle du sucre, sans apporter d'énergie directement utilisable et stockable par l'organisme. Toujours utilisé sous forme orale, ce composé n'avait ainsi, jusqu'à maintenant, jamais été utilisé sous forme topique et ainsi n'avait, auparavant, jamais été utilisé dans l'organisme sous sa forme intègre.



    En outre, l'utilisation de l'aspartame comme agent amincissant est particulièrement remarquable en ce qu'il a été montré par la Demanderesse que l'aspartame permet de réduire le transport du glucose dans l'adipocyte. Sans que l'invention ne soit limitée à un mode d'action précis, une hypothèse serait que l'aspartame empêche les transporteurs membranaires du glucose, notamment GLUT 4, de transférer du glucose du milieu extracellulaire à l'intérieur des adipocytes, où celui-ci serait transformé en triglycérides et stocké. Selon cette hypothèse, l'aspartame serait capable de « leurrer » ces transporteurs du glucose et de pénétrer dans la cellule à la place du glucose. Faiblement calorique, il ne permettrait alors que très peu la synthèse de néo-lipides. Il apparaît que l'aspartame est un inhibiteur de la lipogénèse, en particulier par inhibition du transport du glucose.[/color:2ab450b96c]"





    PS: Je suis très intéressé (et me suis beaucoup consacré) à tout ce qui a trait à l'aspartame car il avait été "accusé" à un certain moment d'être une cause ou un des co-facteurs de la sclérose en plaques. Jusqu'à plus ample informé, ce n'est pas le cas.
  • August 24, 2009 5:56 PM CEST
    j'ai acheté par curiosité l'édulcorant en comprimé de marque hermesetas.

    quelqu'un a tester?

    c'est 0kcal.

    j'en et pris une avec le café pour tester, c'est pas trop mauvais, sa fait penser au sucre, et c'est vraiment 0 calories, alors que l'aspartame c'est aussi calorique que le sucre ( a quelque chose pres).

    on saura dans 10ans si c'est cancérigène :D
  • August 24, 2009 6:12 PM CEST
    l'aspartame un agent amincissant ??!!?? :roll: ils travaillent pour canderel ou quoi ?? :mrgreen:
    • 43 messages
    August 24, 2009 7:55 PM CEST
    on ne parle que de l'aspartame mais qu'en est il du malodextrine de blé?

    je vous avoue que je m'y perd un peu...............
  • August 24, 2009 8:06 PM CEST
    la malto est un mélange de différents sucres ayant un pouvoir sucrant très faible, à utiliser après l'entrainement, avec sa whey (synthétisation protéines)
    • 199 messages
    August 25, 2009 5:57 PM CEST
    Je pensais que l'aspartame s'utilisait en période de sèche. ( Plutôt adapté lors d'un régime dans ce cas non ? ).
    Sinon , quelle utilité à prendre de l'aspartame que du sucre. ( mis à part la différence calorique ? ).
    • 1947 messages
    August 26, 2009 6:05 PM CEST
    Detrar a écrit :
    Sinon , quelle utilité à prendre de l'aspartame que du sucre. ( mis à part la différence calorique ? ).

    Je prends de l'aspartame depuis pas mal de temps comme édulcorant dans le café.
    Comme je suis addict[/i:7c8629a5ed] au café... mais, paradoxe, que je n'aime pas l'amertume, j'y ajoute du lait et de l'aspartame.
    Cela fait autant de sucres en moins (soit 8 tasses par jour, fois 2 sucres de 6 grammes, donc près de 100 grammes de glucides rapides évités).
    Je pratique ainsi depuis pas mal de temps... ce qui fait que j'ai étudié la question de l'aspartame depuis que l'on a détecté la SEP.

    Quant au lait, j'ajoutais du lait concentré entier... mais depuis que je vais en salle et que je pense aussi diététique, je prends du lait demi-écrémé (avec le lait écrémé seul, exit la vitamine D.

    Pour le reste, à part la whey ou la caséine, édulcorés par les fabricants à l'aspartame ou au sucralose, je n'utilise pas d'édulcorants.

    Donc OK pour des pâtisseries, de temps en temps, dont, par exemple une tarte au sucre !!!!