Forums » Perdre ou prendre du poids

Maigrir: quelques informations très intéressantes

    • 1947 messages
    December 16, 2009 10:52 AM CET
    Hier soir, à la RTBF (télévision publique belge francophone), une émission (trop tard comme souvent: 22h50) qui m'a semblé très intéressante sur la perte de poids.

    La démarche était plutôt de type scientifique et l'on a quitté le domaine des régimes (notamment avec la conséquence du yoyo[/i:3700ed00a8]) pour des tests comparatifs sur plusieurs sujets.

    Je reprends de mémoire ce que j'en ai retenu parmi les 10 points abordés (j'enregistrais déjà un film avec le décodeur numérique et ne pouvais donc pas enregistrer l'émission). Certains sont d'une simplicité enfantine.

    1. Un constat tout d'abord: le besoin de manger est notamment lié à la sensation de faim provoquée par une hormone sécrétée par l'estomac. Et lorsque l'on a faim, de manière très primale - dépassant donc tous les arguments de raison, de plan de diète, etc. - la première préférence du cerveau, ce sont les glucides et les lipides. Il est donc important, pour maigrir, de ne pas avoir l'estomac vide... mais aussi de ne pas trop manger. Quadrature du cercle ?

    2. Question de ne pas trop manger. Une chose que l'on sait probablement mais qui a été vérifiée expérimentalement: la grandeur du contenant. Plus celui-ci est grand, plus on mange, moins vite la notion de satiété disparaît. Ainsi, prendre des assiettes de 25 cm au lieu de 30 cm fera que l'on mange 22% de moins. La même chose a été faite avec des pots de pop-corn dans un cinéma. Certains avaient le double des autres dans un pot beaucoup plus grand donc. La quantité des plus petits étaient suffisante pour tout le film en grignotant sans s'arrêter. Résultat: il reste du pop corn dans les petits container et les grands sont quasi vide. Le fait d'avoir de la nourriture en grande quantité incite à continuer à manger.

    3. Des tests sont faits avec des aliments avec la même valeur nutritive (G/L/P) mais les uns ont la même couleur d'autres ont de multiples couleurs. Ceux-ci sont gratuits et en libre service. Résultat: on se rue sur les aliments à aspect multiple. Expérience avec un buffet: on absorbe 35% de calories en plus lorsqu'il y a un choix multiple d'aliments.

    4. Important aussi: on mange plus que ce que l'on ne pense. Ainsi une expérience menée. Des personnes doivent se filmer pendant 10 jours à tous les moments où elles mangent et noter ce qu'elles mangent. Constat: on sous-estime ce que l'on mange (tant ce que l'on mange que les quantités!).

    5. Faire du sport (cardio). Des tests sont effectués de manière très scientifiques sur un tapis (90 minutes). On garde tous les gaz expirés et l'on contrôle grâce aux gaz produits la quantité de graisse qui a été brûlée. Par exemple 19 grammes pour 90 minutes de tapis.
    Un contrôle après une nuit, le lendemain matin et pour la même durée... alors que l'on est couché montre une perte de 45 grammes de graisse. Ce n'est donc pas tellement durant l'exercice lui-même que les lipides sont utilisés (et met à mal toutes les théories sur le fait que l'on tape dans le gras après 10 minutes, ou 30 ou 60). Mais pendant les 24h qui suivent et donc durant la nuit aussi.

    6. Quant au sport. Se confirme ce que l'on savait déjà l'importance de l'activité physique. Une personne est suivie par des capteurs toute la journée dans ses activités. Le lendemain également mais avec la consigne de ne pas rester immobile (marcher au lieu de s'avoir, bouger en cuisinant, prendre les escaliers plutôt que les escalators, prendre l'arrêt de bus suivant et descendre un arrêt avant. Bilan 20% de calories supplémentaires sont utilisées.

    7. Autre expérience sur plusieurs groupes témoins. On donne à chacun le matin (ce sont des travailleurs de force sur chantier) le même petit-déjeuner... ou plutôt en même apport en calories. Dans un groupe il y aura 10% de lipides en plus, dans le 2e, 10% de glucides en plus et dans le 3e, 10% de protides en plus. Ensuite ils reçoivent un petit ordinateur portable et doivent indiquer le sentiment de satiété, quelle sensation de faim ils ont. Il est apparu que ceux qui avaient reçu un supplément de protides (avec le même nombre de calories) ont été les derniers à avoir faim.

    8. Plus surprenant encore. Un test fait sur des militaires. Deux groupes. Le premier reçoit sa nourriture et un verre d'eau. Le deuxième reçoit la même nourriture et la même eau mais le tout est mixé en une soupe épaisse. Ensuite ils font des exercices en extérieur et chacun des membres du groupe passe un scanner de l'estomac toutes les heures. Constat: la vidange gastrique survient très rapidement chez ceux qui ont reçu les aliments non mixés. Ceux-là ont donc très vite une sensation de faim. Ceux qui ont reçu les aliments mixés auront l'estomac qui mettra plusieurs heures à se vider et n'ont pas la sensation de faim.

    9. Autre surprise. L'importance du calcium des produits laitiers. Expérience. Pendant une semaine des personnes reçoivent une quantité donnée d'aliments équilibrés P/L/G mais sans produits laitiers. Pendant cette semaine ils doivent rendre leurs selles et celles-ci sont contrôlées. constat: élimination de 1,5 gr de graisse pour 100 grammes de selles en moyenne.
    La semaine suivante: même apport nutritif mais avec des produits laitiers, par exemple yaourts, lait écrémé,... mêmes règles, même contrôle des selles. Résultat: 3,1 gr de graisse par 100 grammes, soit plus du double ! Cela est dû à la réaction entre le calcium des produits laitiers qui s'agglutine avec des lipides pour former un composant non digestible!

    Voilà quelques éléments dont je me suis souvenu ce matin (j'ai oublié le 10e élément). Espérant avoir été utile.

    Charles
    • 34 messages
    December 16, 2009 11:27 AM CET
    Très intéressantes toutes ces précisions.

    Je me permets d'ajouter : mangez dans le calme, sans brouhaha en fond, et notamment, sans télé. Cette boite à images et à sons qui vous bourre le mou à haute dose peut également avoir des effets néfastes sur vos repas.

    Outre la nuisance sonore citée précédemment, elle peut vous inciter insidieusement à manger plus et/ou « mal ». Je m'explique, la télévision d'aujourd'hui est saturée de pages publicitaires, et leur contenu n'est pas choisi par hasard par les annonceurs. Par exemple, à l'heure des repas, entre 18h30 et 20h30, vous aurez une profusion de publicités sur les aliments, et pas forcément les plus propices à votre régime de BB ou de simple sportif.

    Avalanche de pubs sur des aliments sucrés, hypercaloriques pourront, si vous n'y prenez pas garde, influer sur vous et vous amener, sans que vous en ayez conscience, à aller faire le tour de trop dans le frigo ou dans l'armoire à sucreries. :roll:

    De nombreuses recherches en psychologie sociale confirment cette influence immédiatede la pub sur les comportements de ceux qui la regardent.

    Et pour aller un peu plus loin, il y avait eu il y a quelques décennies aux Etats-Unis, des recherches faites dans un cinéma où le protocole suivant avait été mis en place : encore plus insidieuse que la pub « consciente », la pub subliminale. Des images subliminales de pop corn avaient en effet été incorporées durant la projection, avant et pendant le film aux spectateurs. Résultat : l'achat de pop corn dans le cinéma avait explosé de manière vertigineuse.

    Bref, éteignez votre télé pendant le repas. :wink:
    • 3755 messages
    December 16, 2009 2:35 PM CET
    super charles, merci :D

    8> surprenant, j'aurais intuitivement dit le contraire
    9> ça veut dire qu'on peut se gaver de fromage chef ? :D
    • 1947 messages
    December 16, 2009 2:42 PM CET
    SebMadrid a écrit :
    super charles, merci :D

    8> surprenant, j'aurais intuitivement dit le contraire
    9> ça veut dire qu'on peut se gaver de fromage chef ? :D


    Pour le point 8, j'ai aussi été très surpris, mais je confirme et les scanners (avec écran de type échographie pour bébés) étaient explicites.

    Pour 9, cela peut marcher aussi avec le calcium du fromage... mais avec l'apport de gras ce ne sera pas l'idéal. certes on éliminera plus mais on en absorbe tellement que ce sera contre productif. En revanche, lait écrémé, yaourt, pas de problème.
    • 1947 messages
    December 16, 2009 2:47 PM CET
    Précision pour le point 8. Quand les aliments sont mixés, l'estomac ne sait pas éliminer les aliments de manière ciblée, soit d'abord l'eau, puis les petits morceaux, ensuite ceux plus gros qui auront déjà été digérés par ordre de rapidité d'attaque par les sucs gastriques. Du coup, l'estomac se vide très vite et dit au cerveau "faut me remplir là, je suis quasiment vide !".

    En revanche, quand tout est mixé, cela fait une bouillie et l'estomac ne sait pas "cibler" une partie en particulier à "attaquer". Du coup il faut attendre que tout soit traité par les sucs gastriques avant de se décider à évacuer. Du coup cette bouillie reste plusieurs heures dans l'estomac.

    Evidemment, manger son repas de Noël de cette façon, en mixant le tout: depuis le champagne, le fois gras, le saumon fumé, la dinde, les fromages et la bûche, il y a de quoi vous dégoûter de Noël à tout jamais.
    • 3755 messages
    December 16, 2009 4:14 PM CET
    bah ça a le mérite de proposer une idee de gainer maison ^^